close menu

Blog

Mode de vie sain

Qu’est-ce que le cholestérol et comment le réguler ?

Malgré sa connotation souvent négative, en soi, le cholestérol n’est nullement une substance négative. En effet, il joue un rôle essentiel pour permettre à notre corps d’exercer certaines fonctions correctement. Ce n’est que lorsque le métabolisme du cholestérol est perturbé, en cas d’excès de cholestérol par exemple, que les problèmes peuvent surgir en augmentant le risque de maladies cardio-vasculaires.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est une substance adipeuse qui joue également un rôle dans la production des hormones, de la vitamine D et de la bile. Le cholestérol provient de sa production endogène par le foie ainsi que de l’alimentation.  D’autres éléments influent également sur le taux de cholestérol tels que nos habitudes alimentaires, le style de vie, l’hérédité et ainsi de suite.

Bon et mauvais cholestérol ?

Le cholestérol est donc une substance essentielle pour l’organisme. Toutefois, il convient de distinguer nettement les types de cholestérol. Il se répartit en différents groupes en fonction de la densité de cholestérol présente dans le corps.

Les voici par ordre croissant de densité :

  • Les chylomicrons
  • Les lipoprotéines à très faible densité (VLDL)
  • Les lipoprotéines à densité intermédiaire (IDL)
  • Les lipoprotéines à faible densité (LDL)
  • Les lipoprotéines à densité élevée (HDL)

LDL : le mauvais cholestérol

Le cholestérol LDL est généralement perçu comme du ‘mauvais cholestérol’. Les particules à faible densité font partie de ce groupe de ‘mauvais cholestérol’. D’une façon générale, l’on peut considérer que toutes les particules non HDL peuvent être qualifiées de mauvais cholestérol.

Quand le métabolisme normal du cholestérol est perturbé, les molécules LDL passent dans le sang avec un risque d’accumulation pouvant générer des plaques d’athérosclérose. Ces plaques sont à l’origine de nombre de problèmes de santé liés aux affections cardio-vasculaires.

C’est donc le taux de LDL dans le sang qui est le plus scruté lors d’une analyse sanguine. Quand ce taux est élevé, il peut être révélateur d’un risque accru de maladies cardio-vasculaires.

HDL : Le bon cholestérol

Le cholestérol de type HDL passe pour être du ‘bon cholestérol’. Ces particules évacuent l’excès de cholestérol vers le foie où il est une nouvelle fois métabolisé. C’est cette valeur que l’on souhaite donc avoir dans son organisme en plus grande quantité.

La mesure du taux de triglycérides est souvent incluse lors des examens de santé.

Les triglycérides constituent un autre type de graisse provenant de l’alimentation et servant de source d’énergie. Toutefois, ce type de substance peut aussi s’accumuler dans le corps de façon excessive.

Les taux de cholestérol

Le taux de cholestérol se détermine en effectuant un bilan sanguin. Ce bilan détermine le taux global de cholestérol ainsi que le taux de LDL, HDL et de triglycérides. En l’absence de prédisposition héréditaire ou de risque avéré, ce bilan s’effectue généralement tous les cinq ans chez les hommes à partir de 35 ans et les femmes à partir de 45 ans.

D’une façon générale, l’on s’efforce d’obtenir les taux de cholestérol recommandés comme suit.

Qu’en est-il des statistiques en Belgique ?

  • Selon l’enquête santé 2018, 18 % des Belges âgés de 15 ans et plus ont présenté un taux de cholestérol sanguin élevé au cours des 12 derniers mois.¹
  • L’hypercholestérolémie figure parmi les trois affections les plus fréquentes chez les personnes de plus de 65 ans, touchant 38,1 % des hommes et 36,3 % des femmes.¹
  • 1,5 million de Belges prennent des statines. Dans le groupe des plus de 40 ans, on observe même qu’1 personne sur 4 en consomme.²

Comment se retrouve-t-on avec un taux de cholestérol élevé ?

Une combinaison de facteurs influe sur le taux de cholestérol. Les habitudes alimentaires constituent un facteur important. Un excès d’absorption de graisses saturées est ainsi particulièrement néfaste. Toutefois, il importe de noter que les habitudes alimentaires ne sont pas les seules en cause. Des prédispositions héréditaires, le vieillissement, le surpoids, le fait de fumer, un fonctionnement amoindri de la glande thyroïde ou des reins ainsi que le diabète peuvent également agir négativement sur le taux de cholestérol.

Quelles sont les conséquences ou les symptômes d’un excès de cholestérol ?

Dans un premier temps, un taux de cholestérol élevé passe inaperçu dans la vie au quotidien. C’est ce qui le rend particulièrement traître. Ce n’est qu’au bout de quelques années d’accumulation dans les vaisseaux sanguins que les douleurs apparaissent du fait de leur constriction. Un taux de cholestérol élevé ne constitue donc pas une maladie en soi, mais augmente le risque de maladies cardio-vasculaires. Une irrigation sanguine dégradée peut toutefois provoquer des douleurs lors d’efforts musculaires du fait l’apport d’oxygène vers les muscles devient insuffisant ;

Comment peut-on diminuer son taux de cholestérol ?

Un style de vie sain est ce qu’il y a de plus important. Cela signifie des habitudes alimentaires saines et équilibrées (évitez surtout l’excès de graisses saturées), le fait de bouger suffisamment, une consommation d’alcool modérée ou nulle et ne pas fumer.

Si, malgré cela, vous ne parvenez pas à maîtriser votre taux de cholestérol, il convient de consulter votre médecin. Celui-ci peut mettre en place un plan de traitement incluant les statines bien connues ou encore des compléments alimentaires.

De fait, le milieu naturel recèle nombre de substances végétales pouvant exercer un effet salutaire sur le taux de cholestérol sanguin sans devoir subir les effets secondaires connus des statines. Le ganoderme luisant (reishi) contribue par exemple au maintien d’un niveau normal de cholestérol dans le sang. Il offre ainsi un moyen naturel de maintenir en équilibre le niveau de cholestérol positif.

Le foie joue un rôle essentiel dans le métabolisme du cholestérol.

Maintenir le foie en bonne condition est vital pour le fonctionnement optimal du métabolisme du cholestérol. En effet, c’est le foie qui effectue aussi bien la synthèse que le métabolisme du cholestérol.

Cholesteril New Generation

 

Cholesteril New Generation est une combinaison synergique unique d’amla de première qualité et de 3 extraits de plantes spéciales, dont un extrait à spectre complet de ganoderme luisant (reishi). Un extrait à spectre complet contient les substances bioactives de tout le cycle de vie du champignon. Ce mélange diversifié offre un soutien total.

  • Le ganoderme luisant (reishi) contribue au maintien d’un niveau normal de cholestérol dans le sang.

Cholesteril New Generation

Voulez-vous rester informe? Abonnez-vous à notre newsletter!

(1)Enquête de santé 2018: maladies et pathologies chroniques, Sciensano; (2) KCE (Centre d’Expertise sur la Santé) Rapports 306A (2019);