close menu

Blog

Composant

L’huile de krill, une bonne source d’acides gras oméga-3

Les oméga-3… Vous en avez probablement entendu parler, vous savez que c’est bon pour la santé et qu’il y en a dans le poisson.
Mais quel est le rapport avec le krill ? D’ailleurs, le krill, c’est quoi en fait ? Découvrez ci-dessous les bienfaits de l’huile de krill comme alternative à la supplémentation en acides gras oméga-3 tels que l’EPA et le DHA.

Qu’est-ce que le krill ?

Le krill antarctique, ou Euphausia superba, est un petit crustacé vivant dans les profondeurs de l’océan Antarctique. Il ressemble à une petite crevette et mesure entre un et six centimètres de long.

Le krill constitue une bonne source d’acides gras oméga-3 tels que l’EPA et le DHA.

Dans le krill, les acides gras oméga-3 sont liés aux phospholipides, ce qui les rend plus absorbables que ceux liés aux triglycérides, comme chez les poissons.

De plus, l’huile de krill est non seulement une source d’acides gras oméga-3, mais elle contient également de l’astaxanthine, de la choline, de la vitamine A et de la vitamine E. Ces petits animaux sont donc riches en bons nutriments pour notre organisme.

L’huile de krill, une bonne source d’acides gras oméga-3

Les baleines et les pingouins entre autres se nourrissent de krill. Le krill est presque tout en bas de la chaîne alimentaire.
– Grâce à cette place à la base de la chaîne alimentaire, il ne présente presque aucune accumulation de toxines ou de métaux lourds. –

Acides gras oméga-3

La graisse est généralement considérée comme quelque chose de négatif qu’on a d’ailleurs exclu au maximum de nos habitudes alimentaires quotidiennes ces dernières années. En conséquence, l’apport total en matières grasses dans l’alimentation occidentale a diminué ces dernières années. Pourtant, il est important de savoir que tous les types de graisses ne sont pas mauvais et que les graisses jouent un rôle important dans le fonctionnement de notre organisme et de notre métabolisme énergétique.

Les acides oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés ou acides gras dits essentiels. Ces acides gras sont nécessaires à l’organisme, mais nous ne pouvons pas les produire nous-mêmes. C’est pourquoi nous devons les prendre dans notre alimentation et éventuellement les compléter par des suppléments alimentaires.

Il est étonnant de constater que l’apport en acides gras oméga-6 a augmenté au fil des ans dans notre alimentation occidentale alors que l’apport en oméga-3 a diminué. Cela perturbe le rapport entre les acides gras oméga-6 et oméga-3. Ce rapport est un repère pour l’apport en acides gras oméga-3. Dans l’alimentation occidentale, ce rapport est beaucoup plus élevé (15-25:1) que le rapport recommandé, à savoir 2-6:1 (recommandations belges (2003)). Pour rétablir cet équilibre, il est important de prendre plus d’oméga-3.

L’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque) sont des acides gras présents dans le poisson, mais également dans les crustacés comme le krill.

L’huile de krill, une bonne source d’acides gras oméga-3

Pourquoi le krill est la meilleure source d’acides gras oméga-3 : EPA et DHA ?

Dans le krill, les oméga-3 sont liés aux phospholipides. C’est une autre forme que dans d’autres sources d’oméga-3 telles que le poisson ou l’huile de poisson. Les phospholipides sont des graisses structurelles qui contiennent tant un côté hydrophobe qu’un côté hydrophile.

Ce sont également les composants des membranes cellulaires de l’organisme. Ces phospholipides peuvent facilement migrer à travers les membranes cellulaires et donc facilement à travers la paroi intestinale aussi. Cela rend les acides gras oméga-3 du krill plus absorbables que les acides gras oméga-3 d’autres sources.

L’huile de krill, une bonne source d’acides gras oméga-3

Illustration : Résultats de l’étude mesurant les effets des suppléments en huile de krill, de la consommation de poisson et d’un placebo sur la teneur en oméga-3, en EPA et en DHA dans le sang. Le graphique montre la progression ou la baisse de ces trois paramètres au bout de 8 semaines. Groupe huile de krill : 4g d’huile de krill par jour, groupe poisson : poisson maigre et gras selon les recommandations diététiques. (source : Rundblad et Al.; Effects of krill oil and lean and fatty fish on cardiovascular risk markers: a randomised controlled trial; Journal of Nutritional Science (2018))

Astaxanthine

L’astaxanthine est un caroténoïde naturel qui confère au krill, au saumon et aux flamants roses leur couleur rouge et qui est connu pour son pouvoir antioxydant très élevé. Les antioxydants protègent les tissus et les cellules contre les dommages que les radicaux libres peuvent provoquer dans l’organisme.

Pourquoi choisir Nutrisan Krill Oil

  • La quantité la plus élevée d’astaxanthine sur le marché.
  • Les oméga-3 naturels et complets du krill antarctique (Euphausia superba) de qualité prouvée apportent des acides gras EPA et DHA ainsi que d’autres substances intéressantes comme des phospholipides et de l’astaxanthine.
  • Grâce à l’assimilation supérieure des acides gras oméga-3 EPA et DHA, il est possible de prendre une dose journalière moins importante.
  • Pas de goût de poisson ou de régurgitations, + l’oméga-3 idéal pour les personnes qui digèrent mal les graisses.
  • Facile à avaler et capsules parfaitement inodores.
  • Pêche durable.
L’huile de krill, une bonne source d’acides gras oméga-3

Krill durable

Puisque le krill sert de nourriture à divers animaux de l’océan Antarctique, il constitue une partie importante de l’écosystème dans cette région. C’est pourquoi la pêche du krill est surveillée de près.
La capture du krill destiné à la production de Nutrisan Krill Oil s’effectue selon les accords de la CCAMLR (Commission for the Conservation of Antarctic Marine Living Resources).

  • Respect de l’écosystème et du reste de la faune, notamment des poissons présents.
  • Aucune surpêche : la prise annuelle de krill est 40 fois moins élevée que le quota autorisé.
  •  Le processus de production breveté de notre huile de krill offre un rendement par unité de krill supérieur de 20 % aux autres méthodes conventionnelles. Ainsi, l’impact sur l’environnement est réduit au minimum et nous soutenons la gestion durable des eaux de l’Antarctique.

Voulez-vous rester informé? Abonnez-vous à notre newsletter!